Mission & Principles Country & Language What is GIST Clinical Trials GIST Specialists FAQs Order Pamphlets Links Home
France

France


Foire Aux Questions:

Qu’est-ce que le Glivec?
Où puis-je trouver un médecin?
Que dois-je faire si le Glivec ne marche plus pour moi?



Qu’est-ce qu’un GIST (en français : tumeur stromale gastro-intestinale)?

Un GIST est un cancer rare du tractus gastro-intestinal. Il appartient à la catégorie des sarcomes, cancers rares survenant dans les tissus conjonctifs, les os et les muscles. Les sarcomes se forment à partir des « cellules mésenchymateuses » qui comprennent les fibroblastes, les cellules des muscles et les cellules des vaisseaux sanguins (ou cellules endothéliales)

Environ 40 à 70% des GIST se développent à partir de l’estomac, 20 à 40% à partir de l’intestin grêle, 5 à15% à partir du colon et du rectum. Les GIST peuvent aussi être découverts dans l’oesophage (<5%), l’omentum (<5%), le mésentère ou le rétro-péritoine.

Les GIST ne doivent pas être confondus avec des cancers plus communs du circuit gastro-intestinal, comme les carcinomes de l’estomac ou du colon. Ces carcinomes peuvent survenir dans les mêmes régions du corps, mais leur origine et leur traitement sont totalement différents.

Back to top


Comment un GIST est-il diagnostiqué?

Quand un GIST est découvert pour la première fois, les symptômes les plus courants sont:

  • Une vague gêne ou douleur abdominale.
  • La présence d’une masse abdominale palpable.
  • Une sensation de ballonnement abdominal.
  • Des symptômes secondaires pouvant résulter d’un saignement de la tumeur et d’une anémie induite.

Une biopsie est généralement effectuée pour établir le diagnostic de cancer et de GIST. Des échantillons de tissus sont préparés à partir du prélèvement obtenu par biopsie. Une des méthodes que les anatomo-pathologistes utilisent pour classer les tissus s’appelle l’immuno-histologie. Cette technique consiste à appliquer différents anti-corps sur les tissus. Ces anti-corps réagissent avec certaines protéines de la membrane de la cellule, caractéristiques de types spécifiques de cellules. L’anti-corps le plus important en cas de suspicion de GIST est celui d’une protéine appelée « KIT ». Lorsque ces anti-corps se fixent sur leurs cibles, ils provoquent une coloration du tissu. Quand l’anti-corps KIT est appliqué et que des protéines KIT se trouvent sur la surface de la cellule, la coloration de l’échantillon va être altérée et celui-ci sera déclaré « KIT positif ». A noter que les termes c-Kit ou CD117 peuvent être utilisés à la place de KIT.

Pour faire son diagnostic, le pathologiste peut aussi étudier au microscope la forme et l’aspect des cellules tumorales. Le diagnostic histologique du GIST requiert donc une bonne connaissance des sarcomes.

Back to top


Comment soigne-t-on un GIST?

Un GIST est habituellement traité soit par intervention chirurgicale soit à l’aide d’un nouveau médicament anti-cancéreux appelé Glivec. Une des difficultés que rencontrent les patients atteints de GIST et leurs médecins est justement de choisir entre la chirurgie et le Glivec à différents stades de la maladie. Pour certains patients, les deux peuvent envisagés. En cas d’extension métastatique, le Glivec s’imposera, mais pour les patients sans métastases, le choix est plus difficile. Nous vous suggérons de vous reporter à la section traitement pour plus d’informations sur les facteurs qui peuvent intervenir dans ce choix.

Les GIST sont très résistants aux chimiothérapies conventionnelles et aux traitements par irradiation, qui n’ont qu’une place secondaire dans les traitements de cette maladie.

Back to top


Qu’est-ce qu’un GIST métastasé?

Les GIST commencent à partir d’une simple tumeur locale se développant quelque part le long du tractus gastro-intestinal. Comme la plupart des cancers, les GIST peuvent disséminer les cellules cancéreuses qui vont ainsi étendre la maladie à d’autres sites. Ce processus et les lésions qui en résultent sont appelés métastases, la lésion initiale étant alors qualifiée de « primaire ». Les GIST métastasent généralement dans des sites voisins du corps, comme la cavité péritonéale et le foie. Les métastases se développant dans ces autres sites sont toujours des GIST – une métastase au foie, par exemple, est un GIST et non un « cancer du foie » - et comme les GIST primaires, elles sont sensibles à des drogues comme le Glivec.

Back to top


Qu’est-ce que le Glivec?

Le Glivec est un comprimé (ou gélule) qui peut être pris soit une fois soit deux fois dans la journée suivant la dose prescrite. Un patient prend normalement de 4 à 8 comprimés (400-800 mg) par jour.

Le Glivec est différent des chimiothérapies conventionnelles dans la mesure où il est très sélectif. Les chimiothérapies conventionnelles détruisent toutes les cellules à division rapide, cancéreuses ou normales, ce qui explique qu’elles soient accompagnées d’importants effets secondaires. Le Glivec, lui, est beaucoup plus sélectif et produit par conséquent des effets secondaires moins nombreux et moins sévères. Il a été conçu pour bloquer (inhiber) l’activité d’un type mutant d’enzyme (une enzyme est une variété particulière de protéine), appelé Bcr/Abl, qui provoque la Leucémie Myéloïde Chronique (LMC). Outre cette enzyme Bcr/Abl, le Glivec inhibe plusieurs autres enzymes, comme:

  • Les KIT,
  • Les Platelet Derived Growth Factor Receptors (PDGFR-alpha and PDGFR-beta),
  • différentes formes d’enzymes Abl.

Le blocage du processus de signalisation anormale des KIT (et dans certains cas des PDGFR-alpha) arrête habituellement la division des cellules et entraîne souvent la mort des cellules (apoptose).

Back to top


Comment puis-je trouver un médecin?

Notre conviction est que rien ne peut remplacer une équipe de médecins ayant une expérience des GIST. Cela va du Pathologiste à l’Oncologiste en passant par le Chirurgien. Les GIST sont des cancers tellement rares que seuls quelques médecins ont une véritable expérience de leur traitement. Les hôpitaux ayant des services spécialisés dans les sarcomes sont probablement ceux qui ont le plus d’expérience dans les GIST. C’est particulièrement vrai pour les hôpitaux qui ont pu conduire ou conduisent des essais avec le Glivec. Ils ont vu beaucoup plus de patients atteints de GIST et sont plus familiers de leurs problèmes particuliers, comme le choix des options thérapeutiques, la gestion des effets secondaires, les questions de suivi médical et les solutions en cas d’échec des traitements suivis.

En collaboration avec la Connective Tissue Oncology Society (CTOS), notre site Internet a établi une première liste de spécialistes GIST. Bien qu’elle ne soit pas exhaustive, nous espérons qu’elle vous sera utile.

Back to top


Que dois-je faire si le Glivec ne marche plus pour moi?

  • Rendez vous dans des services spécialisés dans les GIST pour une nouvelle évaluation.
  • N’arrêtez pas le Glivec trop tôt.

Le Glivec peut entraîner au début du traitement un gonflement des tumeurs qui répondent.
Même si le Glivec ne parvient pas à empêcher la progression des tumeurs, il peut la ralentir. Dans ce cas, il pourra être envisagé de poursuivre le traitement au Glivec à défaut d’autres options (par exemple, en attendant qu’un nouvel essai thérapeutique démarre).

  • L’augmentation de la dose peut avoir un effet bénéfique dans certains cas.
  • Pensez à d’autres essais cliniques.
  • Contactez un groupe de patients bien informé comme le Life Raft Group.

Back to top


1. Clinical Management of GIST understanding the new paradigms. Highlights from the 2003 CTOS annual meeting and the Helsinki GIST Sysposium.